Babs nous promène dans une abstraction qui, quelle que soit la forme, conjugue à la fois la belle ouvrage et l’absence du moindre tape à l’œil

Y prédominent deux ou trois figures géométriques récurrentes comme ces triangles ouvrant sur des espaces qui donnent au visiteur l’envie d’aller derrière la chose peinte pour voir si ne s’y cacheraient pas d’autres mondes.

Celui de Babs suffit en tout cas à notre bonheur. Il redonne confiance dans les vertus de la peinture. Il dit que la simplicité paye toujours, il rappelle que le langage pictural, quand il est discours réfléchi produit des merveilles.